MĂ©daille du MĂ©rite

En 1962, le principe d’une « Couronne » permanente est accepté par le gouvernement et l’on assiste à la nomination de quelques « Substituts du procureur général ». Dès l’automne de 1967, ces procureurs décident de s’unir en association « bona fide » pour faire reconnaître les particularités de leur fonction basées entre autres sur son caractère quasi judiciaire.

À partir de 1986, l’Association honore certains de ses membres en remettant la « Médaille du mérite » à ses membres les plus méritants. Il s’agit ainsi de la plus haute distinction qu’un procureur de la couronne peut se voir décerner en sa qualité de procureur

La « Médaille du mérite » reconnaît l'excellence, le dévouement, le dépassement, l'engagement, le talent, le rayonnement de son récipiendaire. Elle est remise à des procureurs dont les qualités professionnelles et personnelles sont remarquables.

Les récipiendaires de la distinction « Médaille du mérite » se sont vus remettre jusqu’en 2001, une médaille de bronze frappée à la Monnaie de Paris et qui faisait partie d’une série de dix médailles acquises par l’Association, dans les années ’80.

En 2006, l’Association a décidé de faire frapper une nouvelle médaille à remettre aux récipiendaires de son prix. Après avoir effectué une recherche numismatique exhaustive, l’Association, en collaboration avec Les monnaies du Québec, une équipe d’artisans spécialisés et chevronnés, a fait réaliser une série d’esquisses qui ont mené à la production d’une nouvelle médaille adaptée à son identité et à son image corporative.

La médaille remise depuis aux récipiendaires est frappée sur un flan de bronze antique. Sur l’une de ses faces, un haut relief et l’inscription du titre historique de la fonction rappellent l’origine médiévale de l’institution québécoise des procureurs de la couronne. Une demi-fleur de lys, emblème du Québec et les inscriptions du siècle actuel et de la date de l’entrée en vigueur de la Loi sur le Ministère de la Justice du Québec, première province canadienne à se doter d’un ministère de la justice témoignent du présent et de l’avenir de la mission des Procureurs aux poursuites criminelles et pénales. L’autre face présente en couronne l’inscription du titre de la médaille du mérite et celles des valeurs affirmées dans le serment d’office des procureurs. L’espace central est réservé à l’inscription de nom du ou de la récipiendaire.

Depuis les dernières années, les récipiendaires de la « Médaille du mérite » sont choisis par le conseil d’administration de l’APPCP suite à une période de mise en candidature et à la réception de dossier de candidature soumis par des collègues. Ces derniers, ce faisant, démontrent une grande solidarité et de la générosité envers leurs collègues et l’Association.

Voici la liste des Substituts du procureur général et des Procureurs aux poursuites criminelles et pénales ayant été ainsi honorés :

Me René Domingue, Montréal, 1986
Me Lise Pomminville, Montréal, 1987
Me Louis Carrier, Québec, fondateur de l’Association, 1988
Me Jacques Casgrain, Québec, 1989
Me Pierre Sauvé, Montréal
Me Paul-Émile Lejour, Montréal
Me Lucien Dallaire, 1995
Me Jean-Guy Moulin, Québec, 1998
Me Esthel Gravel, Montréal, 1998
Me Paul Crépeau, Sherbrooke, 1999
Me Pierre Lapointe, Québec, 2001
Me France Charbonneau, Montréal, 2003
Me Alain Gaumond, Québec, 2006
Me Carole Lebeuf, Montréal, 2008
Me Daniel Grégoire, Québec, 2010
Me Christian Leblanc, Amos, 2012
Me Thomas Jacques, Québec, 2012
Me Louis Bouthillier, Montréal, 2015
Me Carmen Rioux, Québec, 2017